9 conseils pour aider son enfant EIP

Un enfant EIP est un Enfant Intellectuellement Précoce. Il s’agit en fait d’un jeune surdoué, ou enfant zèbre, ou juste EIP. Le haut potentiel intellectuel a quelques implications et les caractéristiques de l’enfant précoce sont nombreuses. Je pense par exemple à l’hypersensibilité, au sentiment de décalage avec les autres, à la créativité, la curiosité, au fonctionnement cognitif à part entière… bref, les hauts potentiels ont des besoins spécifiques.

Ce sont ces besoins particuliers qui me poussent à écrire cet article. En effet, les élèves surdoués peuvent ressentir quelques difficultés et complications dans la vie familiale. Cela arrive principalement parce que leurs parents ne savent pas trop comment aborder certains sujets. J’ai donc décidé, en tant qu’adulte surdoué, de vous donner 9 conseils qui permettront aux parents de mieux accompagner la douance de leur enfant EIP. Il serait dommage que ces petits zèbres anxieux n’aient pas l’occasion de s’épanouir dans leur propre maison.

Avant cela, vous trouverez une petite piqure de rappel sur l’importance de déceler le potentiel des enfants surdoués via les tests de QI. En effet, cela leur permettra de les aider à s’épanouir en comprenant les implications de leurs grandes capacités intellectuelles. C’est déjà un gros premier pas.

Quelle est la nécessité de faire un dépistage précoce ?

Comme nous venons de le voir, les enfants intellectuellement précoces ont un fonctionnement intellectuel et des aptitudes particulières. Ces différences peuvent demander, par exemple, des adaptations pédagogiques en cas de difficultés scolaires, voire d’échec scolaire, ou un saut de classe pour d’autres. De plus, cela permettra à l’enfant surdoué de comprendre le potentiel et ces implications.

C’est pourquoi je conseille fortement de tester le potentiel et de faire passer un test de QI chez un psychologue à un jeune âge en cas de doute autour de la douance de votre enfant EIP. En effet, seul un score de quotient intellectuel supérieur à 130 sur l’échelle de Wechsler pourra confirmer ou non la précocité de votre enfant.

Quelques conseils pour aider votre enfant EIP

Commençons donc, comme promis, les 9 conseils pour aider votre enfant EIP. Il ne s’agit que de conseils que j’aurais aimé donner à mes parents (et non pas de grande vérité scientifique ou je ne sais quoi). Néanmoins, je pense qu’il est toujours bon de les lire pour les avoir en tête.

1. Soyez clair

L’enfant EIP a besoin de mettre du sens dans sa vie. Les actions qu’il exécute et les règles auxquelles il obéit doivent avoir une valeur (pour lui). Ainsi, lorsque vous lui demandez de faire quelque chose ou que vous lui donnez un ordre, essayez toujours de lui expliquer pourquoi cette règle est là. Sachez par contre que la justification « parce que je suis ta mère / ton père et que je te le demande » n’est pas une justification valide.

Quand j’étais plus jeune, à la maison, mes parents ne voulaient pas que l’on utilise d’écrans le dimanche matin (ordinateur, télévision ou téléphone). Les premières fois ils me l’ont expliqué « parce que c’est comme ça, c’est une nouvelle règle de la maison qu’il faut respecter ». Ça n’a pas fonctionné et je me suis rebellé. Par contre, lorsqu’ils m’ont dit « parce qu’il est important de faire autre chose que des écrans pour développer son cerveau et sa créativité », là, j’étais d’accord et je m’y suis fait.

2. Ayez des règles cohérentes

Maintenant que l’on a vu que chaque règle doit être justifiée, il est très important que leurs justifications soient compatibles et cohérentes entre elles. L’enfant EIP, comme tous les petits zèbres, adore mettre à mal un système pour se prouver qu’il arrive à le battre. Ainsi, lorsque vous demandez quelque chose, vérifiez que cela ne vient pas contredire une précédente règle. Si c’est le cas, il faut l’expliquer.

Pour reprendre l’exemple du dimanche matin sans écrans, mes parents ont un jour proposé que l’on aille au cinéma en famille un dimanche matin. Mais du coup, cela n’était pas possible à cause de la règle qui interdit les écrans le dimanche matin. Ils ont eu besoin de m’expliquer qu’il s’agissait d’une superbe occasion car c’était l’avant-première d’un film que j’allais aimer avec la présence du casting. J’ai donc compris pourquoi on pouvait faire une exception, mais à partir de ce moment-là j’ai toujours cherché à trouver d’autres exceptions pour faire ce que je voulais le dimanche matin. Moralité : faites très attention lorsque deux règles ne sont pas cohérentes.

3. Soyez fidèle à vos valeurs

Là, on parlera plutôt d’une cohérence globale entre vos règles… et vous. Vous conviendrez qu’il est par exemple très difficile d’arriver pile à l’heure au travail lorsque votre manager s’autorise deux heures de retard sans problème dès qu’il en a envie. De la même manière, si vous ne respectez pas vos propres règles ou que vous les changez trop en cours de route — autrement dit que vous ne leur êtes pas fidèle — cela va poser un problème pour votre enfant zèbre. Pour le jeune surdoué, les règles sont là pour donner un cadre utile à tous. Il en a besoin. C’est un système. Si la personne qui les fait (donc les parents pour un enfant) ne les respecte pas, alors est-ce que ces règles sont vraiment créées pour le bien de tous ? Vous me suivez ?

Donc imaginez ma tête quand mes parents m’ont annoncé que la règle de pas d’écrans le dimanche matin a été supprimée. Pourquoi ? Parce qu’ils avaient décidé de regarder une émission télé qui passait sur ce créneau. Mais ce qui m’a perturbé, c’est de me dire que, du coup, est-ce que nos cerveaux et notre créativité ne méritent plus d’être développés ? C’était, je vous le rappelle, la raison qui justifiait l’interdiction. Est-ce que cette justification était en fait bidon ? À ce moment-là, est-ce que cela ne pourrait pas être le cas pour toutes les autres règles de la maison ?

4. Organisez des activité créatives avec votre enfant EIP

Comme je l’ai évoqué au début, l’enfant EIP est très créatif. Il aime créer. Ce besoin peut se manifester de différentes façons : dessin, musique, art, couture, etc. Quand j’étais petit, j’adorais dessiner. D’ailleurs, j’aime toujours comme vous pouvez le voir sur certaines illustrations de ce site (même si, je vous l’accorde, la marge de progression est importante). J’aime aussi créer des gigantesques tableurs Excel automatisés. Chacun son truc, hein ? L’important, c’est de créer.

À la maison, essayez de prévoir des « moments créatifs ». Par exemple, utilisez le dimanche après-midi pour un atelier peinture, du dessin, de la musique, etc. En fait, tout dépend de ce que votre enfant zèbre aime. Votre mission (si vous l’acceptez), c’est de l’encourager dans cette voie.

5. Trouvez-lui de nouvelles manières d’apprendre

De la même manière que votre enfant EIP est créatif, il est aussi très curieux. Le problème, c’est que cette curiosité s’applique à de nombreux sujets… qui n’intéressent que lui (du moins, parmi les enfants de son âge). C’est d’ailleurs pour ça que, généralement, il va préférer discuter avec des adultes qu’avec ses camarades d’école.

Vous avez certainement remarqué ses centres d’intérêts aussi passionnels que passagers. Quand il aime quelque chose, il l’aime à 300% pendant quelques temps, puis change de passion aussi vite que la précédente est arrivée. Sur ce point-là, je vais vous recommander quelque chose où mes parents excellaient : nourrissez sa curiosité. Je suis sûr que vous arriverez toujours à trouver un reportage sur le sujet, un bouquin à la bibliothèque, une exposition, ou quoi que ce soit dessus. Et surtout, vivez ces moments avec lui au maximum. Ses amis ne seront pas toujours là pour le soutenir et l’encourager dans sa passion. Vous, vous le pouvez.

6. Reformulez toujours vos questions

L’enfant EIP fait des liens particuliers entre les idées du fait de son fonctionnement cognitif différent. Les mots ont un sens précis, et ainsi détecter et comprendre les implicites est parfois compliqué. Ce conseil est donc tout simple : soyez le plus précis possible lorsque vous demandez quelque chose, et n’hésitez pas à reformulez vos questions, voire à les poser plusieurs fois de manière différentes.

Prenons un exemple tout bête : à la maison, ma mère m’avait demandé « Paul, tu peux aller voir dans le garage s’il y a le balais s’il-te-plait ? ». Qu’est-ce que j’étais supposé faire ? Juste aller voir si, oui ou non, il y avait un balais ? Le lui ramener s’il était là ? Le chercher ailleurs s’il n’y était pas ? Dans cette situation, je comprends maintenant que la question implicite est de ramener le balais. Cependant, à l’époque, une reformulation — ou du moins une précision supplémentaire — aurait pu être utile.

7. Laisser-le s’ennuyer et rêver

Mon imagination est sans limites. En effet, j’ai un véritable monde imaginaire qui se réalise, en parallèle à la vraie vie, dans mon cerveau. La stimulation de ce monde imaginaire est très importante, notamment pour développer la créativité. De plus, comme je me sentais vraiment agressé par mes émotions et ma différence, ce monde parallèle m’a parfois servi de refuge.

Laissez votre enfant EIP s’ennuyer de temps en temps. Cela lui donnera le temps de stimuler son imaginaire, et ça lui fera beaucoup de bien. De plus, comme les surdoués ont un besoin constant de stimulation, cela débouchera certainement sur quelque chose de créatif. Ce site, par exemple, est le produit de mon ennui lors du chômage partiel dans lequel je suis depuis plusieurs mois maintenant.

8. Dopez sa confiance en lui

Je l’avais évoqué un peu plus haut : l’enfant EIP peut avoir un fort sentiment de décalage avec les autres. Il est donc très important que vous, ses parents, dopiez sa confiance en lui. Le soutenir en nourrissant sa curiosité est un énorme premier point. Ainsi, il se sentira encouragé et moins « bizarre ». Vous pouvez également le féliciter et lui faire faire ce pour quoi il est doué.

En fait, le petit zèbre est, du fait de son hypersensibilité, très sensible aux remarques (positives comme négatives). Il met du cœur et de l’amour dans tout ce qu’il fait. Ainsi, si vous ne lui faites pas ressentir que sa création, son idée ou autre est superbe, il se sentira atteint personnellement.

9. Faites la cuisine avec votre enfant EIP

Last but not least, l’enfant EIP est une créature solitaire. Il préfère travailler seul, et se sent, globalement, mieux seul. Travailler en équipe n’est pas son fort. Sauf que, comme vous le savez en tant qu’adulte, on ne vit pas sa vie seul. Que ce soit au boulot, dans la rue, en amitié ou ailleurs, les contacts sociaux et moments à plusieurs font partie d’un quotidien. Et ces moments (notamment le travail en équipe), peuvent être une grosse source de frustration pour l’enfant intellectuellement précoce. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons : les autres ne sont pas assez rapides, pas assez stimulants, pas intéressants, etc. Néanmoins, il faut qu’il arrive à s’y faire.

Ainsi, mon dernier conseil sera d’entrainer votre petit doué à la tolérance et à résister à la frustration. Pour ça, j’ai pensé par exemple à faire la cuisine ensemble. Ce sera d’une part très instructif (j’ai découvert en prenant mon premier appartement que je ne savais me faire que des pâtes et des poissons panés… c’était rude). Mais aussi, il apprendra les bases des moments de groupe et des interactions sociales.

Conclusion : 9 conseils pour un enfant EIP

En conclusion, voici un récapitulatif des 9 conseils pour aider votre enfant EIP :

  1. Soyez clair dans vos demandes, justifiez-les et expliquez-les ;
  2. Faites en sorte que les règles soient cohérentes entre elles ;
  3. Respectez vous-même les règles que vous imposez ;
  4. Organisez des activités créatives pour stimuler sa créativité ;
  5. Accompagnez le dans sa curiosité et nourrissez-la ;
  6. Reformulez vos questions et n’hésitez pas à les préciser le plus possible ;
  7. Stimulez son imaginaire en le laissant s’ennuyer ;
  8. Dopez sa confiance en lui et soutenez-le ;
  9. Faites la cuisine ensemble pour améliorer sa tolérance et sa résistance à la frustration.

Hello ! Je suis un zèbre et j’ai décidé d’écrire au sujet de la douance :) enjoy connectthedots.fr/

Hello ! Je suis un zèbre et j’ai décidé d’écrire au sujet de la douance :) enjoy connectthedots.fr/